Visite de terrain avec l’association française Habitat – Cité

Le 27 juillet 2017, à Granada, l’Ambassadeur de France au Nicaragua et le nouveau consul honoraire de l’Ambassade de France furent accueillis par María Lydia Mejía Meneses, directrice de l’association de femmes nicaraguayennes « Luisa Amanda Espinoza » (AMNLAE) et les habitants du quartier du Pantanal de Granada.
Ces derniers furent justement les protagonistes de cette visite officielle puisque le quartier du Pantanal est le lieu où la Fondation Abbé Pierre soutient et finance des projets de construction de maisons par le bais de l’association française Habitat – Cité, organisme présent sur place et en charge de ces constructions.

Ce déplacement de l’Ambassadeur de France au Nicaragua s’inscrivait dans le cadre de la visite du directeur des solidarités internationales de la Fondation Abbé Pierre, Monsieur Thierry Hergault. Depuis 2004, Habitat – Cité et AMNLAE travaillent main dans la main à Granada pour développer l’accès des populations les plus défavorisées à une maison digne. Ces maisons sont construites sous deux modalités : en parpaings ou en adobe**. Notons que ces projets de construction reçoivent aussi l’aide de l’Allemagne de l’Espagne, en plus de la gestion réalisée par l’association française Habitat – Cité.

Dans le quartier du Pantanal, à quelques mètres de la future boulangerie gérée par les propres habitants du quartier, eux – mêmes formés par la Casa de la Mujer, Monsieur l’Ambassadeur a échangé avec les bénéficiaires du programme de construction de maisons. Ces derniers ont laissé transparaître leur émotion et fierté de posséder un toit, construit de leurs mains. Toutes les maisons visitées durant l’après – midi du 27 juillet furent construites, dans leur grande majorité, par des mères célibataires, responsables de la gestion économique de leur foyer. Or, c’est justement ce public qui est ciblé par les projets menés par l’association Habitat – Cité, acteur de l’autonomisation des femmes au Nicaragua.

Monsieur Philippe Létrilliart a souligné, en particulier, le rôle de l’éducation, en déclarant que la construction de ces maisons : « est un début et non une fin en soi. » Habitant à Granada depuis plusieurs années, Pascal Picot, consul honoraire de l’Ambassade de France au Nicaragua, a rappelé aussi la forte évolution connue par le quartier du Pantanal, terrain inhabitable à ses débuts. Il a également félicité le développement des infrastructures (commerces, électricité, route) mis en place durant ces dernières années dans le quartier et qui représentent une externalité positive pour le potentiel touristique de Granada.

En tout, dans le quartier du Pantanal, ce sont 200 familles qui ont bénéficié du programme de construction grâce à la gestion technique d’Habitat – Cité et en particulier de la spécialiste en architecture, diplômée du laboratoire CRAterre, Nadège Quintallet. Son travail d’analyse des ressources locales a poussé les habitants à utiliser l’adobe. L’utilisation de ce matériel esthétique évoquant le style colonial, en plus de s’insérer dans une construction para – sismique, dignifie les habitants de l’ensemble du quartier du Pantanal.

** Argile mélangé à de l’eau et à une faible quantité de paille.

JPEG
De gauche à droite sont assis : Nadège Quintallet, membre de l’équipe d’Habitat – Cité au Nicaragua, Philippe Létrilliart, Ambassadeur de France au Nicaragua, María Lydia Meneses, directrice de la Casa de la Mujer à Granada, Sylviane Fournier, traductrice officielle de l’Ambassade de France et Thierry Hergault, directeur des solidarités internationales de la Fondation Abbé Pierre.

JPEG
À l’extrême – gauche, Clara Raudes, avocate d’AMNLAE Granada, Lucia Mena, responsable de la boutique d’artisanats de la Casa de la Mujer, María Lydia Mejia Menese, coordinatrice départementale d’AMNLAE Granada, (derrière l’Ambassadeur) Donaldo Mejía, en charge de la supervision des travaux de construction, Philippe Létrilliart, Ambassadeur de France au Nicaragua, (avec un tee – shirt vert) María Magdalena Martínez, professeur du cours de couture et confection, (cachée avec une casquette) Fidelina Marin, responsable de la Casa de la Mujer de la communauté El Fortín, (au premier plan en blanc) Lisbia Baltodano, directrice adjointe de la Casa de la Mujer, (cachée derrière Lisbia) Teresa Castro, comptable de AMNLAE, Thierry Hergault, directeur des solidarités internationales de la Fondation Abbé Pierre, Nadège Quintallet, chargée de projets à Habitat – Cité et à l’extrême – gauche, Laura, membre active de la Casa de la Mujer.

JPEG
L’Ambassadeur de France au Nicaragua, Philippe Létrilliart, dans l’une des rues principales du Pantanal de Granada, en compagnie des habitants du quartier.

Dernière modification : 11/08/2017

Haut de page