Rubrique économique "Focus" : Alice Verrez

JPEG

Alice Verrez Née en 1981 à Decazeville (12). Mariée et mère de deux enfants de 5 ans et 1 an.
Ingénieur Agronome, diplômée de l’Institut National Agronomique Paris-Grignon (aujourd’hui AgroParisTech). J’ai réalisé plusieurs stages de longue durée à l’étranger (notamment au Canada et au Mexique) au cours de mes études, puis j’ai été embauchée en VIE au Nicaragua par SCRD une entreprise du Havre spécialisée dans les extraits végétaux pour la tannerie. Après 6 années d’expérience dans le domaine des végétaux tropicaux et de l’exportation, j’ai fondé, avec mon conjoint Emilio T. Gonzalez, l’entreprise Guayacan Export S.A. qui se consacre à la production et la commercialisation de matières premières végétales destinées aux industries pharmaceutiques, cosmétiques et agroalimentaires.

1- Pourquoi avoir choisi le Nicaragua ?

Je suis arrivée au Nicaragua juste après mes études pour y faire un VIE (Volontariat International en Entreprise) et je n’en suis plus repartie ! Le pays m’a tout de suite plu, les gens sont accueillants et disponibles, la nature est belle et généreuse avec du soleil et de l’eau à profusion... Il y a beaucoup de possibilités de création d’entreprises, en particulier dans le domaine des ressources naturelles et du développement durable.

2- Votre impression générale sur la teneur des démarches (le poids de la bureaucratie) dans le processus de création d’une entreprise au Nicaragua

Les démarches sont un peu longues mais en étant bien renseigné et en se faisant aider par des personnes compétentes (avocat, "gestor"), c’est tout à fait faisable.

3- Dans combien de temps estimez-vous avoir un retour sur investissement ?

C’est un peu difficile à prévoir dans notre domaine mais nous espérons qu’il soit de l’ordre de 3-4 ans.

4- Cette première expérience de création d’entreprise vous incite-t-elle à entreprendre d’autres activités économiques au Nicaragua ?

Oui bien sûr, nous avons plusieurs idées en tête mais nous souhaitons avancer doucement, sans prendre trop de risques.

5- Quelques conseils aux Français intéressés pour investir au Nicaragua ?

Avant tout, il faut chercher à bien connaître le pays, son fonctionnement, son histoire, sa culture mais aussi les mentalités des gens et leurs attentes. Et puis savoir s’entourer de collaborateurs compétents et créer des alliances.

http://www.guayacanexport.com/index_fr.html

JPEG
JPEG

Dernière modification : 28/05/2015

Haut de page